fb

Instagram Changes Terms Of Service, Stirs Anger Among UsersDepuis le 9 mars 2015, les « Instagramers » ont pu constater une nouveauté dans leur fil d’actualité, des photos sponsorisés.

Triés sur le volet, les marques AirFrance, Coca Cola, Sephora, Yves Saint Laurent, Lacoste ou encore Orange ont pu lancer les hostilités et ont posté par le biais de la publicité, certaines de leurs photos sur le fil des membres de la communauté Instagram.

#instapub, notre avis ?

Aujourd’hui, après avoir longuement hésité de peur d’agresser sa communauté, Instagram s’est lancé dans la publicité.

L’arrivée de la publicité sur les réseaux sociaux est souvent mal vécu par les utilisateurs et d’autant plus sur Instagram car celle-ci doit pouvoir contenter les marques sans pour autant dépayser les utilisateurs et modifier leur expérience.

Si elle est plutôt bien mise en place, nous pensons qu’elle devrait contenter les 2 parties.

Concernant le format vidéo, Instagram permettra une plus grande liberté en matière de créativité aux marques, ce qui pourrait, à terme, être la clé de la réussite pour conquérir ses utilisateurs.

Sans titre

Désormais, les marques paieront afin de diffuser un contenu promotionnel et pourront de ce fait, diffuser plus large et plus ciblé. Marqué d’une flèche blanche entouré d’un rond bleu et de la mention « sponsorisé » (voir image ci-dessus), les photos ou vidéos qu’ils choisiront pourront être adaptées à la communauté. Non content de communiquer auprès de leurs abonnés, ce sera l’ensemble de la communauté qui sera touché par cette forme de publicité déjà adoptés par les petits camarades Twitter et Facebook.

 

Depuis l’annonce, la réaction des membres du réseau ne s’est pas fait attendre.

printemps

 

 

Commentaires négatifs et menaces de quitter le réseau ont fait parti des réponses les plus virulentes. Cela dit, afin de minimiser la réticence chez ses utilisateurs, mot d’ordre que s’est lancé le réseau social, Instagram déploiera progressivement son nouveau mode de publicité promotionnel en diffusant des contenus réfléchis et de qualités. C’est ce qu’affirme Kevin Systrom, cofondateur d’Instagram le 6 mars 2016 dans les Echos : « si nous avons attendu avant de monétiser le service, c’est que nous voulions être certains que cela ne gâcherait pas l’expérience des utilisateurs. La communauté est et reste notre priorité absolue. La première année, d’ailleurs, j’ai personnellement validé chaque campagne de publicité qui tournait chez nous ».

 

Que deviendra notre fil Instagram passé cette première année ?

 

Affaire à suivre…