fb

En final de notre série sur l’exploitation du Big Data par les marques et entreprises afin de mieux comprendre ses consommateurs et de repérer des signaux faibles, nous avons rencontré Louis, Senior Sales Manager chez Talkwalker, un outil très puissant spécialisé en digital listening.

LUSSO. Bonjour Louis, peux-tu te présenter ? Quel est ton métier ?

LOUIS. Je m’appelle Louis Védère d’Auria, j’ai 27 ans et j’ai quitté la France il y a 4 ans.

louis-talkwalker

J’ai passé plus d’un an de ma vie en Chine après mes études ou j’ai travaillé pour une société française en tant que Project Manager dans le secteur du retail.

Je suis depuis maintenant 3 ans au Luxembourg et ai travaillé en tant que consultant dans le Digital Marketing, puis en tant que Sales & Consultant chez Talkwalker.

Ma mission aujourd’hui est de conseiller et d’accompagner les marques, agences et cabinets de conseil dans l’interprétation et l’utilisation de la Social Data.

 

Peux-tu nous parler de Talkwalker ? Comment l’entreprise a-t-elle été créée ?

Talkwalker est une société technologique spécialisée dans la Social Data Intelligence.

L’entreprise a été fondée en 2009 par Thibaut Britz et Christophe Folschette. Robert Glaesener, notre CEO, a rejoint l’aventure un an plus tard.talkwalker-2

Pour ma part, je suis arrivé dans la société en 2015 quand nous étions alors une petite cinquantaine de salariés. Il a été très excitant pour moi de rejoindre cette étoile montante !

En deux ans, j’ai en effet vu la société passée à 150 salariés, ouvrir des bureaux à New York, San Francisco et Francfort, lever 5 millions d’euros pour soutenir son développement, et recevoir une multitude d’« awards ».

Nous avons très récemment dépassé la barre symbolique des 1000 clients.

Quelle est son offre ?

Talkwalker est une plateforme de veille et d’analyse du web et des réseaux sociaux, permettant aux entreprises d’ajouter de la valeur à leurs décisions stratégiques.

Concrètement, la solution capte toutes les données sur plus de 150 millions de sites Internet dans toutes les langues et les analyse. C’est plus d’un demi-milliard de données que nous captons et analysons par jour sur les blogs, forums, sites d’actualités, sites corporates, sites d’avis, réseaux sociaux…

talkwalker

Toutes les données et analyses issues de la plateforme sont téléchargeables, mais peuvent aussi être entièrement automatisées via un système de rapports et d’alertes.

En ce qui concerne le business model, il est relativement simple : tout est basé sur la volumétrie.

Aujourd’hui, quels sont les enjeux du social listening pour les entreprises ?

Du dialogue avec le client à l’interprétation des signaux faibles, les données des médias sociaux représentent un formidable potentiel pour les entreprises.

Les plateformes comme Talkwalker permettent la mise en application de processus de veille et d’analyse des médias sociaux à l’ensemble des fonctions d’une entreprise.

En allant des départements risque et développement produit, tout en passant par les équipes opérationnelles de type marketing, ressources humaines et relations publiques.

Enfin, tout comme les besoins d’une entreprise, les cas d’utilisation de la plateforme Talkwalker sont très larges ! En voici quelques-uns pour ne citer que les plus classiques : eReputation, veille concurrentielle, bilan de campagnes, tracking de hashtags, analyse de tendances, détections d’influenceurs, études de marché, performances de comptes Social Media…

Est-il utile pour toutes ? Environ 23% des entreprises françaises interdisent l’usage des réseaux sociaux à des fins professionnelles.

Les réseaux sociaux (Facebook, Twitter …) ne sont qu’une partie de ce que représentent les médias sociaux. Par définition, un média social est un support sur lequel nous pouvons interagir, échanger. De fait, les blogs, forums, sites d’actualités, sites d’avis et autres sont des médias sociaux.

Que les réseaux sociaux soient interdits au sein des entreprises est une autre chose. Il s’agit souvent de politique interne aux sociétés.

Sans m’étendre sur ce point, je trouve qu’il est impensable dans un monde ultra connecté et digitalisé comme le nôtre d’interdire l’utilisation des réseaux sociaux pour travailler (LinkedIn fait partie intégrante de mon métier), ou de s’échapper quelques minutes pour souffler. Qui plus est, tous les réseaux sociaux restent disponibles sur nos smartphones, donc accessibles n’importe où…

Enfin, pour répondre à la question de l’utilité du Social Listening, prenez en considération ceci : n’importe qui laisse des commentaires et traces écrites sur n’importe quelle entreprise, qu’elle soit une multinationale comme Coca Cola, une société B2B comme Talkwalker, ou de l’épicerie du coin de ma rue pour laquelle je peux checker les avis clients.

Y a-t-il des limites à la veille sociale ? Doit-on comparer les résultats avec d’autres sources de données ?

La limite de la veille sociale vient du fait que cette veille soit uniquement « online ».

Il ne faut pas comparer mais enrichir les données Social par d’autres types de données (données de vente de produits, de production, d’investissement publicitaire, de visites sur votre site …).

Plus on couple les données entre-elles, plus les analyses sont pertinentes.

C’est là que rentre en jeu des solutions de Business Intelligence, voir même de Data Visualisation.
Pour n’en citer que deux avec lesquelles nous travaillons d’ailleurs : Tableau Software ou Qlik.

Comment les entreprises peuvent-elles bénéficier du big data ? Quels sont les domaines qui en bénéficient le plus ?

Le mot « big data » est un peu utilisé à toutes les sauces aujourd’hui. Chacun y va de sa définition.

Me concernant, je la définis comme étant l’ensemble de toutes les données qui existe au sein d’une organisation : données d’investissement, données commerciales, données financières, données de dépenses publicitaires, données sociales…

Toutes les sociétés utilisent donc la data puisqu’elle est présente partout dans l’entreprise, et se retrouve même parsemée dans différents départements.

Bien évidemment, chaque département utilise les données de manière différente. Par exemple, et concernant la Social Data, le service marketing peut effectuer une veille stratégique et concurrentielle, tandis que le département communication corporate va se soucier de l’image et de la réputation de l’entreprise.

L’utilisation de leurs données change-t-elle quelque chose pour les clients, notamment dans son processus d’achat ?

Améliorer le processus d’achat est un enjeu qui est au cœur de très nombreuses structures.

Ce processus d’achat est amélioré constamment grâce aux données : que ce soit le parcours client sur un site, la mise en avant de produits qui peut intéresser le potentiel acheteur, les actions push mises en place et qui peuvent pousser une décision…

Toutes ces données dépendent d’un site en tant que tel.

Au-delà de ce site marchand, et c’est là ou Talkwalker rentre en jeu, vous consultez les avis d’un produit que vous voulez acheter, vous regardez si le site sur lequel vous achetez est un site de confiance, si vous pouvez trouver ce même produit moins cher ailleurs, si vous pouvez finalement l’acheter dans une boutique près de chez vous plutôt que sur Internet … Toutes les données en dehors de votre propre site, c’est cela qu’on va capter et analyser.

L’utilisation des données est donc primordiale autant pour le commerçant que pour l’acheteur.

Vois-tu de nouvelles utilisations de la data dans les années à venir ?

La data est de plus en plus utilisée à tous les niveaux, que ce soit pour améliorer des chatbots, optimiser le parcours client, mettre de la publicité en relation avec nos affinités, anticiper des productions de produits saisonniers…

L’avenir est donc grand pour la data, ce n’est pas pour rien qu’elle est souvent définie comme le pétrole du XXIème siècle.

Vous souhaitez en savoir plus ?
Contactez LUSSO !

LUSSO est une agence conseil en communication et stratégie digitale.

Depuis 10 ans, nous aidons nos clients à optimiser leur budget et à développer leur chiffre d’affaires avec une réflexion à 360° autour des composantes essentielles de notre métier.

Rencontrons-nous